Economie/Gestion Environnement Vente

Vigne, vignoble et vins, informations professionnelles

Publié le

pixabay

Consommation de vins par les français, le baromètre « SoWine 2018 » est paru

L’analyse annuelle des tendances de la consommation de vins chez les français, le baromètre SOWINE/SSI vient de paraître.

Parmi les informations à retenir,  la part des consommateurs français néophytes a baissé (74% à 65% de 2011 à 2017), tandis que le pourcentage d’amateurs éclairés a augmenté (29% à 34%). Quatre personnes sur dix se disent être de « grands consommateurs », c’est-à-dire qui consomment une à plusieurs fois du vin dans la semaine. 85% des français aiment le vin pour accompagner un bon repas. La tendance à préférer consommer du vin chez soi se confirme depuis quelques années.

Côté achats, la grande distribution reste privilégiée par 77% des français devant les cavistes, l’achat direct auprès des producteurs et Internet. Les sources d’informations liées à l’achat de vin se diversifient: 34% d’entre eux suivent sur les réseaux sociaux des pages consacrées aux vins et spiritueux.

Concernant l’achat en ligne, sans réelle surprise, le numérique a un impact plus important sur les « millennials » (moins de 35 ans). 35% d’entre eux ont déjà acheté du vin en ligne contre 26% pour leurs aînés. Les réseaux sociaux occupent également une part importante dans leur comportement : un « millennial » sur quatre a déjà acheté un vin recommandé sur les réseaux sociaux, c’est deux fois plus que les plus de 35 ans.

Pour plus d’informations et voir l’infographie complète, consultez le site www.sowine.com

Étiquetage environnemental

Il existe des certifications dans le cadre des pratiques biologiques et biodynamiques (entre autres). Il ne faut donc pas utiliser le terme bio ou biologique, biodynamie ou biodynamique si on n’est pas certifié. Cela peut être considéré comme une tromperie du consommateur.

Aujourd’hui, deux labels sont officiels : Haute Valeur Environnementale et Vin biologique. Il existe des certifications privées : Terra Vitis, Demeter, Biodyvin

Si l’on souhaite indiquer que l’on travaille dans un souci de respect de l’environnement mais que l’on n’est pas certifié, il faut expliquer ses pratiques.

On peut utiliser les termes de viticulture respectueuse de l’environnement, respect de la biodiversité, travail des sols, pas d’insecticides, pas d’anti-pourriture, amendements organiques, pas de désherbants, etc….

 

pixabay

Sauvegarde de la diversité génétique des porte-greffes, SICAVAC, Ceps SICAVAC

En collaboration avec CEPS SICAVAC, SICAVAC cherche à sauvegarder la diversité des porte- greffes de la région. Pour cela ils ont besoin de votre coopération. Si vous avez des parcelles plantées avant 1965, voire 1970, non virosées, elles peuvent les intéresser.

Si dans ces vieilles parcelles vous repérez des rejets de porte-greffes lors des ébourgeonnages, il serait utile que vous les conserviez, les marquiez et que vous contactiez soit Christophe Monget de CEPS SICAVAC (06 74 12 09 43) soit le service viticulture de SICAVAC (02 48 78 51 00).

Repris de la Lettre d’info du BIVC, juin2018, n°290

bivc

BUREAU INTERPROFESSIONNEL DES VINS DU CENTRE

9 Route de Chavignol – 18300 SANCERRE / Tel : 02 48 78 51 07 – Fax : 02 48 78 51 08

contact@vins-centre-loire.comwww.vins-centre-loire.comFacebookTwitterInstagram

 

Published by

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *