Economie/Gestion Vente

Vins, les importations françaises par provenance

Publié le

pixabay

Les vins en provenance des Pays Tiers représentent 9% de part de marché en volume sur le cumul août-mars 2017/2018, en progression sur les 5 dernières années (gain de 2 points de part de marché sur la période). Tandis que l’Afrique du Sud progresse de manière modérée, ce sont en particulier les États-Unis avec une augmentation de 81% des volumes importés par rapport à la moyenne 5 ans (+ 110% par rapport au cumul campagne précédente) qui permettent cette progression.

Il s’agit pour plus de 60% de vin SIG sans mention de cépage entrée de gamme (1,07€/litre). Rapporté au prix moyen, on constate en effet une nette diminution par rapport à la moyenne 5 ans (-11%).

Par ailleurs, les importations en provenance de l’Union Européenne sont plutôt en croissance régulière (+7% des volumes importés) et une part de marché stable sur les 5 dernières années. Or, on remarque une progression variable de ces volumes selon les pays de provenance. Ainsi, l’Espagne représente 72% de la part de marché en légère progression avec une augmentation de 2% des volumes importés par rapport au cumul campagne précédent. L’origine Espagne domine surtout parmi les vins en vrac SIG sans mention de cépage, stable par rapport à la même période sur 2016/2017 (88% de part de marché).

De même, l’Allemagne montre une belle progression avec une évolution de 34% des volumes importés par rapport à la moyenne 5 ans, bien qu’elle ne pèse que 1% de la part de marché. A noter la part importante de petit vrac importé depuis cette origine (plus de 20% des volumes). A contrario, on constate que les volumes importés en provenance d’Italie sont en baisse par rapport à la  campagne précédente. Cela est peut-être à corréler avec l’augmentation importante du prix moyen du vin italien (+32%) et un report de ces volumes vers les provenances Espagne, Afrique du Sud, Etats-Unis et Chili pour les vins entrée de gamme. Enfin, la provenance Portugal continue de perdre des volumes (-7% par rapport à la moyenne 5 ans) et des parts de marché dans les importations françaises.

Globalement, la tendance est à une augmentation importante des prix moyens observés comparés à la moyenne 5 ans qui explique en partie la forte augmentation des valeurs. Pour exemple, le prix moyen des importations en provenance d’Espagne est forte hausse au regard du cumul campagne précédent (+22%) de la moyenne 5 ans (+18%).

FranceAgriMer, extrait de la note de conjoncture mai 2018

Published by

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *