Economie/Gestion

La France bientôt première destination pour l’œnotourisme ?

Publié le

pixabay

La France est la première destination touristique mondiale, elle veut aussi devenir le pays de référence pour l’œnotourisme ; c’est un marché en pleine expansion sur lequel notre pays est concurrencé par l’Italie, l’Espagne mais aussi les Etats-Unis.

Une destination à part entière

Les vignobles deviennent des destinations à part entière. Les 10.000 caves sont un facteur-clé de développement pour les régions. Quelque 10 millions « d’œnotouristes » sont accueillis dans l’Hexagone chaque année, dont 4,2 millions d’étrangers. Ce marché représente 5,2 milliards d’euros de recettes par an, les vignobles les plus fréquentés étant celui de Bordeaux, de Champagne, d’Alsace, de Bourgogne et du Val de Loire. La France est, encore aujourd’hui, le premier pays exportateur de vin au monde en valeur.

Les ministères admettent tout de même un retard de notre pays en ce qui concerne la structuration de l’offre touristique, alors que des territoires comparables (la Californie ou la Rioja, de l’autre côté des Pyrénées) possèdent des offres attractives. Beaucoup plus à l’est de France, en Chine pour être précis, on considère que la réputation des vins et des vignobles français n’est plus à faire, et la région de Bordeaux, la Bourgogne et la Champagne sont les régions que les Chinois ont le plus envie de visiter.

Du travail avant d’atteindre ces objectifs ambitieux

Pour les tours opérateurs chinois, certains points resteraient à améliorer, comme le mode de paiement utilisé par les chinois qui n’est pas disponible chez tous les commerçants, et aussi la livraison à domicile.

Mais d’autres questions doivent être également résolues ; c’est l’exemple courant des « vendanges touristiques » qui peuvent être assimilées à du travail irrégulier, mais aussi les conditions de construction de bâtiments à vocation touristique sur des terres agricoles.

Sur un autre plan, les acteurs de la filière pourraient également s’engager à promouvoir une consommation « responsable » ; au-delà d’une simple découverte gustative, l’œnotourisme est un moyen de promouvoir une consommation raisonnable et peut être l’occasion de diffuser les valeurs du « mieux consommer ».

Les chaînes hôtelières françaises vont participer à ce développement en structurant leurs offres et probablement leur communication de manière à n’avoir qu’un seul discours ; les labels semblent tout indiqués.

Source AFP

Published by

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *