Economie/Gestion Vente

Le vin est passé d’une composante de repas à une boisson culture

Publié le

verre-vin-rougeFranceAgriMer a présenté le 23 octobre 2015 les résultats de la dernière enquête menée tous les cinq ans depuis 1980, il s’agit de l’enquête de référence sur la consommation de vin en France.

La consommation de vin moins fréquente mais plus répandue dans la population

La consommation de vin devient moins fréquente par habitant, mais plus répandue dans la population, révèle l’étude quinquennale de FranceAgriMer. L’enquête 2015 montre que pour la première fois depuis 1995, le nombre de non consommateurs déclarés s’est effrité : il est passé de 38 % en 2010 à 33 % en 2015.

Dans le même temps, la proportion de consommateurs réguliers a continué de se tasser, passant de 17 % à 16 %.

C’est la part des consommateurs occasionnels qui a gagné du terrain, passant de 45 % à 51 %, alors qu’elle n’était que de 30 % en 1980. Et dans cette catégorie, les occasionnels fréquents sont passés de 37 à 41 %.

Entre 2010 et 2015, on observe un regain d’intérêt pour le vin. Cette tendance est corrélée avec le goût des Français pour plus de cuisine depuis quelques années et avec le retour du « fait maison », des émissions télévisées sur la cuisine et l’attention portée à l’association des mets avec le vin.

Published by

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Veille Viticulture

Pour contacter T.TULOUP : 02 48 78 53 96 ou veille-viticulture@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *